GRANDS DOSSIERS

La Ville refuse l'implantation de l'usine Colas

La Municipalité s’y était engagée dans son programme et réaffirme dès le début de ce mandat son opposition à l’implantation de la centrale de bitume Colas sur le site de l’IFSTTAR. Une première étape est franchie avec la signature du refus du permis de construire et des négociations sont en cours pour trouver une autre solution d’implantation, ailleurs.

En 2019, la société Colas annonçait son intention de déplacer son usine d’enrobage ainsi que ses bureaux et ateliers sur un terrain proche de l’IFSTTAR, pour centraliser sur un même site des équipements aujourd’hui situés à Trentemoult, Saint-Herblain, et sur la carrière des maraichères à Bouguenais.

Des riverains se sont rapidement inquiétés des nuisances générées par une telle activité à proximité de leurs habitations : trafic de camions, odeurs, poussières, bruits… et un collectif s’est monté pour s’opposer à cette nouvelle implantation.

Mon équipe et moi-même avons pris ce dossier en main dès notre arrivée en Mairie. Les craintes des riverains sont légitimes. Nous avons à coeur de protéger les habitants contre l’effet cocktail des nuisances. 

Sandra Imperiale, Maire

Une première rencontre en juillet 2020

La Municipalité, comme elle s’y était engagée pendant la campagne électorale, s’est saisie très rapidement de ce dossier et a organisé le 20 juillet une rencontre avec le Directeur régional de Colas. Une réunion qui a permis à la Ville de réaffirmer son opposition à leur installation sur le territoire et à rappeler les nuisances déjà subies par les habitants au quotidien avec la présence proche de grands axes routiers, de l’aéroport, de la chaufferie Californie…

Le Maire en a également profité pour informer le Directeur régional de la signature du refus de permis de construire de l’usine.

Les négociations se poursuivent...

La Ville a sollicité les représentants de l’Etat, de la Région des Pays de la Loire, la Métropole et la Chambre de commerce et d’Industrie pour trouver une autre solution d'implantation. Des Communes du département se sont montrées favorables à accueillir la centrale de bitume sur leur territoire. De nouvelles réunions sont prévues à l’automne entre tous les acteurs concernés, pour poursuivre les négociations et trouver une issue qui convienne à tous.

Dans l'attente de ces rencontres, le Maire a adressé en septembre un courrier au Président Directeur Général de Bouygues, Monsieur Martin Bouygues.

Nous prenons acte de votre décision de refus du permis de construire, non sans une certaine surprise, car ce projet, initié depuis environ deux ans, nous semblait avoir I ‘assentiment des décideurs locaux. Nous sommes à votre disposition, via notre Directeur régional, Vincent Guerville, pour vous rencontrer de nouveau afin d'évoquer les solutions possibles pour relocaliser notre agence et notre industrie actuelles.

Réponse de Martin Bouygues

La Ville demande également à Nantes Métropole de modifier le zonage du terrain pour ne plus permettre l’installation d’usines potentiellement polluantes sur le secteur.