Cadre de vie

Projet de transfert de l’activité de Colas : la Ville de Bouguenais s’exprime...

À la suite de la publication de commentaires erronés relatifs au projet d’installation de l’entreprise Colas route de Bouaye, la Ville de Bouguenais souhaite apporter un certain nombre de précisions sur ce sujet.

Publié le

L’entreprise Colas est déjà présente à Bouguenais où elle dispose d’une centrale d’enrobé à la carrière des Maraichères. Elle souhaite déplacer cette unité de production sur un site lui permettant d’accueillir également ses bureaux. A cette fin, elle a acquis auprès de Nantes Métropole des terrains situés à proximité de l’IFSTTAR (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) devenu depuis le 1er janvier l’université Gustave Eiffel et qui travaille dans le domaine de la recherche et l’innovation pour faire évoluer la construction des routes.
 
Ce déplacement présente le double intérêt de réunir sur un même lieu des acteurs susceptibles d’établir entre eux des synergies et de mettre fin à l’activité de l’ancienne centrale à enrobé qui, bien que règlementaire, présente des inconvénients liés à son ancienneté (l’équipement a plus de 40 ans). Son remplacement par une structure plus moderne présenterait une amélioration certaine pour les habitants qui en subissent les nuisances.
 
La Ville a demandé dès août 2019 à l’entreprise Colas de procéder à une information des habitants situés à proximité du lieu du projet d’implantation (aujourd’hui, rien n’oblige une entreprise de ce type à informer préalablement les riverains). Cette information a été menée, comme en témoignent les comptes rendus des 3 réunions qui se sont tenues à l’automne et qui ont permis des échanges ainsi que l’expression de questionnements sur le projet.
 
La Ville retient des éléments positifs à l’établissement d’un dialogue constructif entre les riverains et l’industriel, la Colas apportant des précisions de nature à répondre à un certain nombre d’inquiétudes. En outre, l’entreprise a pris plusieurs engagements qui vont au-delà des obligations règlementaires et qui instaurent un suivi de l’activité du site dans lequel les riverains auront toute leur place.
 
La Ville de Bouguenais dément formellement les rumeurs d’un projet de zone industrielle de plus de 60 ha : les terrains dont il est question sont la propriété de l’État et le zonage inscrit au PLUm (Plan Local d'Urbanisme métropolitain de Nantes Métropole) a vocation à permettre à l’université Gustave Eiffel d’y poursuivre ses activités et son développement en accueillant des start-ups liées à son activité de recherche. Il faut par ailleurs préciser que ce zonage a été sensiblement réduit durant la dernière décennie au profit d’une extension des espaces naturels et agricoles. 
 
S’agissant de la procédure administrative du projet, il revient à la mairie d’instruire les permis de construire déposés par l’entreprise, c’est-à-dire d’en vérifier la conformité avec les lois et règlements en vigueur (dans ce domaine, la commune agit pour le compte de l’État). La décision d’autoriser l’installation de la centrale d’enrobé revient quant à elle à la Préfecture. 
 
Dans le cadre de cette procédure dite d’enregistrement, les communes concernées sont sollicitées par la préfecture afin d’émettre un avis. La Ville sera particulièrement attentive et exigeante concernant cette installation qui doit apporter toutes les garanties quant à la limitation de ses impacts de toute nature. 
 
A cette fin, des règles ont été mises en place pour l’ensemble des demandes de ce type : cette installation fera l’objet d’une étude en en GADIE (Groupe d’Analyse des Projets à Impacts Environnementaux où sont présents des représentants de l’ensemble des groupes qui composent le conseil municipal), d’une présentation en Commission Forme de la Ville (commission municipale ouverte aux citoyens) et enfin d’une délibération en conseil municipal.